Wicca Lucifera École de Sorcellerie & Sciences Occultes

- Devenir membre -

Un espace membre vous sera réservé sur ce site et sur notre blog ou vous pourrez télécharger des livres électroniques de sciences occultes et de sorcellerie. Vous aurez également accès à nos grimoires qui se transmettent entre initiés.

Connectez-vous / Créer un compte


  

 
 
 

https://coingate.com/ 

https://coingate.com/ 

 

8 très bons livres sur la Magie!!!

Wicca Lucifera - Définition de Notre Mouvement

 

 

Wicca luciferienne

Notre Symbole principal

 

Notre conception spirituelle

 

Notre mouvement se situe à mi-chemin entre la Wicca et le luciférisme. La Wicca lucifera, Notre Wicca, est basée sur la philosophie occulte, la spiritualité et la recherche de la connaissance en commençant notre démarche à travers les ténèbres : La voie de la main gauche, l’obscurité pour mieux atteindre la lumière : la lumière ne peut briller que dans les ténèbres, c’est avec l’aide de Lucifer/Phosphoros (le dieu de la lumière et de la connaissance), Notre Démiurge, que nous parviendrons à nous comprendre et atteindre les voies qui mènent à la compréhension du monde, de l’existence et de la vérité. Et cela pourra se faire exclusivement à travers la connaissance de soi-même et avec le développement de nos facultés PSI. En effet, il faut apprendre à se connaître et à affronter ses peurs pour pouvoir avancer et atteindre la lumière infinie.

Avoir même le courage de regarder au plus profond de soi-même en sachant accepter ses sentiments les plus sombres comme les plus beaux, « se connaître soi-même », ce qui présuppose savoir assumer ses bas instincts  et ses défauts (avoir le courage de les reconnaître) pour mieux s’en affranchir par la suite. C’est pourquoi nous évoluons à travers la voie de la main gauche, sans prétendre tout savoir et affirmer que nous sommes parfaits alors que nous ne le sommes pas, « car long est le chemin, qui, des ténèbres, mène à la lumière ».

Il faut donc procéder par étapes, sans vouloir mettre la charrue avant les bœufs, car sinon, comme pour une maison, sans fondation, elle finira par s’effondrer. Il en est de même pour l’évolution spirituelle. C’est pourquoi, prétendre être pur, dans l’abstinence la plus totale, et être parfait n’est qu’une chimère. Ce n’est pas en se voilant la face que l’on pourra être authentique et parvenir à redresser ce qui ne va pas. Ajoutons à cela, que pour pouvoir aimer et comprendre son prochain, il faut déjà apprendre à se découvrir soi-même et à s’aimer. On ne peut parvenir à comprendre, à aimer et à tolérer les autres, sans même se connaître soi-même. Comprendre, accepter et combattre ses problèmes et ses faiblesses nous permettrons d’atteindre la perfection de l’être et d’accéder au statut divin et ainsi de faire qu’Un avec la divinité originelle.

Il est donc indispensable pour nous de dépasser la négation de l’âme et d’investir le plus profond de notre inconscient en admettant ses points obscurs et ses faiblesses, sans toutefois sombrer, et savoir les contrôler, pour pouvoir évoluer. Néanmoins, ces étapes seront longues et complexes, et chacun aura besoin d’être accompagné pour découvrir son être intérieur et les messages subliminaux de son subconscient afin de parvenir à la sublimation de son âme. Notre devise est donc d'aider nos membres, ceux qui ont déjà atteint une certaine évolution spirituelle, afin de les guider, et qu'ils parviennent à décrypter leurs pulsions, découvrir les causes de leurs déficiences ainsi que leurs conséquences pour mieux les combattre ; également de les aider à rester le plus possible dans l’équilibre, sans excéder, que ce soit dans le yin, ou dans le yang, cela afin d’éviter tout déséquilibre énergétique et toute faiblesse mentale, car un excès quelque part, entraînera inévitablement une faiblesse à un autre endroit de notre être, que ce soit au niveau psychique ou physiologique.

L’initiation occulte que nous proposons passe donc par une étude holistique de son être et le contrôle de ses énergies.

 

Nos croyances spirituelles

 

D’un point de vue spirituel, nous sommes polythéistes et sommes très proches de la nature, et contrairement aux idées reçues, nous la respectons et sommes contre toutes sortes de sacrifices, d’ailleurs beaucoup de nos membres et initiés sont végétariens. Comme tout courant honorant une ou plusieurs divinités, nous avons des rites, qui nous permettent de nous réunir, entre frères et sœurs et de démontrer à nos dieux notre amour à leur égard. Nos déités principales sont Phosphoros (Lucifer en latin), que nous considérons comme ce qu’il est, c’est-à-dire un dieu (médiateurs des dieux supérieurs célestes), notre Dieu le Père, et Inanna/Lilith, notre Déesse Mère sumérienne de l’amour et de la sexualité exaltée.

Comme vous pouvez le constater, nous honorons le Masculin Sacré et le Féminin Sacré (il faut également de l'équilibre dans notre manière de nous lier à la spiritualité) Nous vénérons également Diane, déesse des sorcières, Aradia (fille de Diane), Pan (le dieu cornu), Hécate (la déesse de la lune aux triples visages) et bien d’autres encore…  Nous pensons que les dieux sont issus à la suite du big-bang de l’univers, attesté par les scientifiques.

Nous prônons la liberté et n’acceptons pas les règles religieuses, qu’elles soient chrétiennes, islamistes ou autres…, qui sont dans l’abstinence et la soumission la plus totale. En revanche, nous ne désapprouvons pas intégralement la Bible judéo-chrétienne, mais pensons que sa version actuelle n’est pas entièrement authentique, et que son contenu a été considérablement trafiqué et détourné au profit du christianisme et du Vatican dont la volonté était d’enjoindre le peuple à leurs commandements ; la plupart de ses écrits sont donc erronés et une autre partie a été parodiée des religions païennes et des tablettes sumériennes (qui sont à l’origine des connaissances spirituelles) ou tout simplement vulgairement inversée, dont certains symboles, comme le fameux serpent de la Genèse par exemple.

Cependant, nous croyons en l’Éternel, (il demeure pour nous l’énergie primordiale) mais pensons qu’il règne sur d’autres plans et qu’il existe d’autres divinités qui régissent la nature et qui sont en parfaite symbiose avec elle.

Chaque dieu reflète ainsi la nature de la planète qu’il gouverne et de ses habitants. Les hommes étant imparfaits, nous pensons qu’ils sont dirigés par des divinités qui sont à "leur image". Comme dans une grande entreprise, chaque section est dirigée par un directeur en adéquation avec son niveau de difficulté, et dont ses connaissances seront en relation avec la division qu’il dirige, ainsi, si l’élaboration d’un parfum est entre les mains d’un chimiste, a contrario, sa diffusion sera transmise à un commercial. Chaque personne aura son rôle à jouer dans l’entreprise en fonction de ses connaissances. Pour les dieux, c’est exactement la même chose, chacun a  sa « sphère d’emprise ». Tout en étant en interaction les uns et les autres.

Lucifer, signifiant apporter la lumière, se charge de nous conduire sur le chemin de la Connaissance, nous conduisant à différents stades initiatiques. C’est lui qui, par le biais de ses génies,  nous aide à nous comprendre, à accepter ce que nous sommes en affrontant nos imperfections afin de mieux les combattre ensuite et évoluer sur la voie qui nous conduira vers la lumière céleste. En tant que paraboles, les dieux des ténèbres représentent donc la face sombre de l’existence, le soleil noir (ou la Lune pour certaines traditions), ils sont là pour nous aider à évoluer et certains pour tester notre morale, notre pureté, chacun a donc un rôle bien défini.

Une fois que l’on a atteint l’illumination suprême, nous ne nous réincarnons plus et nous rejoignons la sphère céleste (et les déités qui lui sont subordonnées). Dans ce cas, les dieux et anges inférieurs ne s’occupent plus de nous. En revanche, si nous n’avons pas réussi à évoluer dans cette vie, voire pire, nous avons régressé, dans ce cas, nous devrons nous réincarner en une vie plus difficile et plus éprouvante encore que la précédente. Cela sera proportionnel au comportement et au degré d’évolution spirituelle que nous avons eu dans notre vie antérieure. En ce sens, nos croyances philosophiques se situent dans le dualisme de la conscience. C’est le cas de la philosophie de Platon qui distingue le corps et l’âme. Le corps est fait d’une substance matérielle et divisible, l’âme est composée d’une substance immatérielle, indivisible et éternelle. Elle est immortelle. À la naissance, l’âme s’unit au corps et elle s’en détache à la mort. Le séjour habituel de l’âme est le monde des Idées. La théorie des idées est essentielle chez Platon. Les êtres vivants sont changeants, en perpétuel devenir et destinés à la destruction. Ils sont des copies de modèles universels immuables que Platon appelle « Les idées ». Ainsi, l’homme a en lui une parcelle du monde des Idées, car l’âme, avant de s’associer au corps, a séjourné dans le monde des Idées.

La partie raisonnable de l’âme conserve des réminiscences de ce qu’elle a contemplé dans le monde des Idées, mais les parties inférieures rendent l’homme esclave de ses sens. L’homme placé dans le monde est victime de l’illusion de ses sens : Il prend pour la réalité ce qui n’est qu’une image de la véritable réalité, le monde des Idées. Après la mort, l’âme quitte le corps et rejoint le monde des Idées. Elle est immortelle et se réincarne à intervalles réguliers dans des corps, au fil des âges. Platon (que nous rejoignons) considère l’âme comme une réalité séparable du corps et reconnaît au corps une existence propre.

Notre système de pensée est donc profondément païen; n’oublions pas que les croyances spirituelles païennes sont bien antérieures à l’ère chrétienne. Il est vrai que des philosophes comme Aristote, Platon et Pythagore (même si ce dernier est davantage connu pour ses recherches mathématiques) ont beaucoup influencé le paganisme.

Les croyances polythéistes rejoignent la croyance en nos divinités, comme le dieu Pan par exemple, qui a été métamorphosé en un « mauvais diable » par les religions monothéistes, en réalité, il est le dieu de la nature et des animaux, symbolisé sous la forme d'un bouc, à mi-chemin entre le bouc aux cornes (symbole aussi employé chez les satanistes) et l’homme. Il faut savoir à ce sujet que dans le chamanisme primitif, les hommes honoraient des divinités cornues (ancêtres des diables) celles-ci étaient souvent représentées dans des grottes. Pour nous, le Pan est le supérieur des génies inférieurs et le dieu de notre planète, il se situe juste au-dessous de Lucifer, le dieu intermédiaire entre le divin et la terre. Nous croyons aussi que « Pan/Satan et Baphomet » sont en réalité un seul et même esprit. (D'ailleurs le terme Baphomet était un terme employé pour représenter la déité des Templiers, il n'était pas un diable à proprement parlé...) En outre, il dépend à chacun de se représenter les entités selon sa culture et sa manière de symboliser le divin sous toutes ses formes. Dans le cadre de notre coven (terme wiccan signifiant temple, confrérie), cette entité est double : Pan désigne le côté obscur de l'inconscient humain (mais dont le mal a été accentué par la chrétienté),  il représente la part sombre de notre être, il est là pour nous rappeler nos instincts et le fait que nous ne sommes que des hommes avec des défauts qu’il va falloir justement reconnaître pour mieux les combattre. Il désigne le côté nature, instinctif de l'être humain, cela signifie donc qu’il influence les instincts naturels de l’homme, c’est pourquoi les cornes représentent le bouc (l'animal) ; quant au Baphomet, il sert de symbole plus ou moins équivalent. Son origine restant relativement mystérieuse. Notez également à ce sujet que Lucifer symbolise pour nous le côté spirituel, la conscience pure et immatérielle.

 

Notre philosophie spirituelle

 

En termes de symbolisme divin, en réunissant Pan, Phosphoros (Lucifer) et le double pentagramme, nous représentons notre nature instinctive, notre conscience spirituelle et notre contrôle des mondes animistes (bas, moyen et haut astral). Cela est également développé en profondeur dans nos cours de première année.

Nous pensons que dans le mal, il y a du bien et vice-versa. (En réalité notre philosophie est plus complexe, elle est étudiée plus en détail dans le cadre de nos cours, ici, nous la présentons grossièrement.) C’est donc l’ensemble de ces diverses divinités qui crée l’harmonie de l’univers. Chacun a des rôles bien précis et se charge de nous accompagner vers les divers degrés de l’existence. La vie ne s’arrête donc pas après la mort, elle continuera sous une autre forme, et notre corps « astral » vibrera à différents niveaux d’existences spirituelles selon les mondes qu’il franchira.

De plus, la notion du mal reste relative, si l’on prend deux des péchés capitaux comme l’envie et la gourmandise, ni l’un ni l’autre ne sont nocifs sans excès, tout est question de degré (quel mal y a-t-il à avoir envie des fruits de la nature, créés pour notre satisfaction ?).

Prenons la plante de cola (ces feuilles à mâcher), à petites doses, elle est énergisante, tonique, bonne pour la circulation, mais à haute dose, elle créera des troubles nerveux, tout est donc question de DOSE, mais s’ils existent, c’est qu’ils ont une utilité. Par ailleurs, la gourmandise est d’une certaine façon liée à l’envie, car au départ, c’est bien le sentiment de l’envie qui nous conduira au péché mignon qu’est la gourmandise ! Quant à l’envie, elle fait partie des instincts primaires relatifs aux besoins fondamentaux de l’homme qui sont : se nourrir, dormir, etc. Et celle-ci entraîne parfois certaines pulsions qui lui sont indirectement subordonnées, mais qui restent nocives uniquement en excès. Car il n’est évident qu’à dose équilibrée, ces pulsions sont nécessaires, comme le fait de s’adonner à la sexualité. La gourmandise va au-delà du fait de se nourrir, mais elle n’est pas nocive pour autant si on n’en abuse pas, elle fera partie à ce moment-là de la distraction, tout comme la sexualité, on ne fait pas l’amour uniquement pour avoir des enfants, n’est-ce pas ? Il en est de même pour d’autres pulsions considérées comme péchés capitaux dans les Saintes Écritures. De plus, il faut bien avouer qu’il est parfois difficile de résister aux tentations… On ne peut qu’être envieux face à un magnifique jardin d’Éden, rempli de merveilleuses pommes rouges. Pourquoi les créer si nous ne pouvons pas y toucher, pourquoi « faire envie », et pourquoi créer l’instinct du désir chez l’homme ? 

 

Et… Pourquoi donc résister aux tentations ?

 

En définitive, tout est bon mais à petites doses. Il s’agit donc d’assumer ses instincts, pour mieux les extraire (au risque de nous répéter) : En commençant par assumer sa – nature humaine – avant de vouloir être à tout prix des anges. Car c’est un leurre de penser que nous sommes des divinités parfaites à l’image des déités célestes, regardez autour de vous, est-ce que notre monde reflète la perfection ? La plupart d’entre nous sommes l’identique reproduction des dieux sombres tels que Pan. Et ce n’est qu’après une longue introspection sur soi-même et après avoir su réellement réprouver ses pulsions que l’on deviendra à l’image de Lucifer. Et alors, après notre mort, nous rejoindrons une planète supérieure, gouvernée par la sphère céleste.

Et pour y parvenir, il vaut mieux vivre ses envies dans un premier temps afin d’être certain de bien les connaître, de bien les maîtriser pour ne plus y succomber, car il est bien plus aisé, pour les plus imparfaits des humains d’expérimenter les choses pour mieux les appréhender. Sinon un jour ou l’autre ce sera reculer pour mieux sauter, et elles risqueront fort bien de réapparaître. À titre d’exemple, beaucoup de violeurs étaient des personnes frustrées à la base, tels que les prêtres, et à force de retenir leurs envies, elles ont fini par s’accumuler en grande quantité dans leur être, lorsque le placard est devenu trop plein, il a fini par exploser.

Voilà pourquoi, il faut savoir vivre, se distraire, tout en essayant de se contrôler au mieux.

Ce qu’il faut retenir est cette simple expression : Dans chaque chose il faut un équilibre.

Si tout le monde s’en tenait à ce simple proverbe, il n’y aurait pas tous les excès qu’il y a en ce moment chez de nombreuses personnes, ce qui amène inévitablement à des déséquilibres psychiques et pour finir au désarroi et à la perte de son identité. À propos d’excès, retenons donc que seul « l’excès est une drogue ». En effet, si un verre de vin rouge par jour ne fait pas de mal, deux ou trois par jour commenceront à être nocifs pour notre santé, c’est la même chose pour tout.

Par ailleurs, l’homme ne pourra jamais créer ce que les dieux ont créé… Nous ne sommes pas des anges, du moins pas encore, et lorsque nous le serons, nous n’habiterons plus cette terre et encore moins notre corps charnel. Celle-ci reflète notre nature matérielle, et lorsque l’homme se perfectionnera, il changera d’état, son âme quittera son corps charnel, qui est le plus petit de tous ses corps, pour faire jaillir son corps causal. On ne peut parvenir à la perfection sans connaître sa nature profonde, et sans accepter ses faiblesses et ses défauts. Il n’y a que lorsque l’on comprend la cause des choses que l’on en comprend les conséquences, ce qui permet de nous en affranchir, plus on en aura conscience et plus on pourra les accepter, et mieux nous parviendrons à nous détacher de notre substance matérielle et de nos instincts primaires… Nous sommes tous un peu névrosés, le but est donc de l’accepter, car un malade ne sait pas qu’il est malade, à titre d’exemple, on pourra soigner les phénomènes liés à l’hystérie grâce à l’hypnose, car elle nous permettra de connaître la cause de notre problème. Si on prend une phobie, comme la peur de l’eau pour référence, car elle est assez connue, une personne qui est victime de cette phobie ne pourra pas affronter et guérir sa peur tant qu’elle n’en déterminera pas l’origine. Cependant, l’hypnose lui permettra d’en connaître « la cause », car grâce à celle-ci, la personne pourra se projeter dans son inconscient et découvrir l’origine de son trouble en se remémorant les situations tragiques, qui se sont produites bien souvent pendant la petite enfance, et ainsi la soigner (ce qui n’aurait pas pu se produire sans l’hypnose tant les souvenirs étaient lointains…).  Par ailleurs, bien souvent, en cas de choc émotionnel, le sujet fait un blocage, de sorte qu’il ne se souvient plus de rien, l’hypnose lui permettra alors de briser ce bouclier « protecteur » émit par la personne, en retrouvant ainsi le souvenir du choc dont résultaient ses phobies.

Ainsi, il faut apprendre à se connaître et à reconnaître ses problèmes, sans ces démarches préalables, il est inutile de prétendre être bon ou sage. Car il s’agira inévitablement d’une illusion. 

Cette démarche psychanalytique est incontournable dans notre tradition spirituelle. Contrairement aux autres religions, nous avons fait le choix de reconnaître notre être de façon holistique avant d’accéder à la Sagesse et de dire aux autres que nous sommes de « grands sages ». Combien de pratiquants catholiques, musulmans (etc.), de prêtres servent de modèles de sagesse à leur religion, et qui pourtant sont loin d’être ceux qu’ils prétendent ? Ils sont censés être des guides spirituels et ils sont incapables de guider qui que ce soit puisqu’eux même sont loin d’avoir atteint la véritable sagesse.

De sorte que dans notre obédience, nos prêtres et prêtresses ne prétendent aucunement être des guides exemplaires et avoir acquis la « perfection de l’âme » ; néanmoins, après un long parcours psychologique et spirituel, (ouvert de nombreuses portes de leur esprit et accédé à de multiples dimensions astrales), et cultivé leur esprit durant de nombreuses années, grâce à tous leurs efforts, ils ont la possibilité d’aider les personnes profondes à la recherche de leur spiritualité intérieure à s’éveiller à la sagesse, à développer leurs capacités paranormales et à accéder aux mondes animistes par le biais de la trance et des voyages astraux qu’ils exécutent merveilleusement bien. Ils sont également en mesure de les guider vers leurs « guides spirituels ». Ce sont donc les Grands Prêtres et Grandes Prêtresses modernes des anciennes religions païennes.

En effet, n’est-ce pas plus raisonnable de faire appel à de prêtres médiums authentiques, étant véritablement capables de réaliser ce qu’ils prétendent plutôt qu’à de pseudo grands sages qui vous amèneront vers la désillusion de la spiritualité ? Alors que celle-ci doit au contraire vous permettre de vous libérer de vos angoisses existentielles et de vos pulsions incontrôlées ; de vous guider vers les êtres spirituels qui vivent tout autour de nous, nous observant continuellement afin de rentrer en contact avec leur monde pour qu’ils puissent à leur tour vous guider vers la véritable sagesse spirituelle

Alors évidemment, ceux qui auront atteint la connaissance véritable et tous les éléments qui ont été précités n’auront aucun avantage (si ce n’est faire des rencontres entre occultistes) à rentrer dans notre cercle occulte. Loin de nous l’idée de vous cacher notre conception. Notre enseignement, encore une fois, s’adresse à des personnes sensitives et spirituelles, voire à des sorciers en herbe, n’ayant pas encore été capable de franchir les dimensions animistes et d’agir efficacement sur les énergies afin de pouvoir les manipuler positivement et d’accroître leur pouvoir occulte.

 

Notre code moral

 

L’essentiel de notre code moral se résume en une phrase : Ne fais pas aux autres ce que tu n'aimerais pas qu'on te fasse.

Quoi que tu fasses, ne fait pas de mal impunément et de façon gratuite. Il est simplement parfois utile de renvoyer le mal à l’envoyeur. On pourra rendre à une personne les fruits empoisonnés qu’elle aura semés grâce à la pratique de la magie noire et/ou goétie, (notamment grâce aux rituels de banissement) mais il faut respecter le sens du mot : « justice », et ne pas s’en servir à tout-va.

Quant aux problèmes et injustices qui se produisent en ce moment sur notre planète, seul l’homme en est le coupable, en effet : L’homme est un loup pour l’homme. Il est donc tout à fait responsable de ses actes, et les dieux de notre monde n’y sont pour rien, ils sont les esprits de la nature, et ces derniers sont en symbiose avec elle, en aucun cas ils ne dirigeraient les hommes contre elle.

En réalité, ces génies, qu'on peut appeler anges médiums, élémentaux, peu importe, pour nous ils sont les « anges de la terre » (n'oublions pas que le langage a été créé par l'homme, on peut donc nommer ces êtres comme on le souhaite, nous avons fait le choix de les nommer ainsi simplement pour nous permettre de nous situer dans l'évolution spirituelle des habitants qui s'y trouve selon leur nature), sont simplement des êtres extra-dimensionnels (je les appelle également ainsi, malgré que je n'aie pu lire ce terme dans aucun ouvrage de démonologie ou de théosophie, théologie...), légèrement plus évolués que nous, mais néanmoins moins évolués que d'autres êtres de lumière, vivant dans des sphères supérieures à la nôtre, ce qui ne signifie pas pour autant qu'ils sont plus mauvais que nous. N'oublions pas qu'ils sont composés de nature évanescente, et par extension « spirituelle », donc antagonique à notre nature matérielle. Ils sont donc forcément plus proches de la spiritualité (qui est sagesse) que nous et vivent dans le monde des Idées, d'où provient notre corps astral. Ils sont très profonds et capables de lire dans notre inconscient, et notre conscience astrale, qui se situe au plus près de leur dimension. (Tout cela sera explicité et démontré dans nos cours de spiritisme et de théologie. Le but étant d’exposer au mieux nos idées et les fondements de notre tradition spirituelle.) Il existe également d’autres types d’entités, telles que les démons. Ces êtres n’ont rien à voir avec les anges de la terre. Il s’agit encore d’une autre catégorie, dont la nature n’est pas celle qui est démontrée dans les ouvrages de démonologie. (Ces derniers sont traités dans nos cours de démonologie. Grâce aux nombreuses communications spirites effectuées entre nos médiums et leurs entités, nous avons pu savoir la nature et la cause de toutes ces espèces d’entités.).

Ces esprits (dont le rôle est de nous aider à progresser) peuvent non seulement vous aider à maîtriser les arts occultes, mais aussi à privilégier ce qui est constructif dans votre vie (à condition de savoir les reconnaître, car des défunts, esprits moqueurs, tendent à se faire passer pour des anges dans le dessein de nous piéger et de s'amuser de notre naïveté, ou de la soif d'un ego démesuré pour certains d'entre nous). 1Il faut donc faire attention à ne pas tomber dans leurs griffes, et si vous êtes sérieux et cherchez réellement la connaissance (sans les invoquer pour satisfaire notre curiosité ou notre soif de sensations fortes), ils ne joueront pas avec vous et ils vous respecteront. Les personnes mauvaises attireront à elles des « esprits mal intentionnés », qui ne pourront se servir que de CE qu'elles leur donneront. Ils ne créeront pas une énergie qui n’existe pas à l’état latent. L’homme détient de lui-même ses propres démons et sa méchanceté. Et c’est lui qui créé son propre enfer. Pour vous donner un exemple, essayez de briser un couple qui s’aime vraiment, vous n’y parviendrez pas. En revanche, si ce couple à une faille, une faiblesse, un manque d’amour, dans ce cas, n’importe lequel d’entre vous pourra le briser, et ce, sans forcément faire appel à la sorcellerie.

Si les gens respectaient ce simple proverbe : Ne fais pas aux autres ce que tu n’aimerais pas qu’on te fasse, il n’y aurait pas le quart des injustices qui se passent actuellement sur notre planète.

D’autre part, accomplir de bonnes actions engendrent de bonnes réactions, c’est l’effet « boomerang » des énergies qui se renvoient dans l’astral, et d’ailleurs l’un des principes premiers de la magie occulte.

 

Nos pratiques occultes

 

À propos de nos pratiques occultes, nous nous adonnons aux arts magiques, et nous utilisons aussi les forces contraires, car si elles existent, c’est qu’elles sont utiles à quelque chose, et en effet, comme il a été dit, elles sont là pour nous aider à décrypter la face sombre de notre esprit et à évoluer vers la sagesse. Contrairement à la Wicca classique, la Wicca lucifera, (tout comme la Wicca luciférienne et celtique) que nous représentons, assume son côté sombre, ainsi nous cherchons à découvrir et admettre nos vices. D’autre part, nous affirmons publiquement sans langue de bois l’exercice de la magie noire, mais nous n’en abusons pas. Il s’agit simplement de renvoyer le mal à l’envoyeur, et de rendre justice quand cela est vraiment nécessaire (si une victime de vol peut porter plainte contre son voleur pour qu'il soit puni, pourquoi les sorciers ne pourraient pas eux aussi utiliser les moyens occultes dont ils disposent ? C'est exactement la même chose, la seule différence réside dans les moyens utilisés pour punir notre ennemi), par des moyens non profanes que nous sommes capables de manœuvrer sans danger, que ce soit pour protéger les autres ou nous-même d’un ou de plusieurs adversaires (ceux n’étant pas dans la « cible » bien entendu), et exclusivement lorsque nous n’avons pas de moyens judiciaires (manque de preuves par exemple) à notre disposition. Il semble pour nous inutile de se laisser faire et de proclamer l’amour à tout va si ce n’est pas vrai.  Par ailleurs, l’amour se prouve, il ne se dit pas. C’est si facile de parler…

Le noyau de notre pratique est donc la magie et sorcellerie wiccane et les forces énergétiques qui l’accompagnent (génies, éléments, plantes, pierres…), tous ces éléments sont au centre de notre pensée, et les esprits sont partout, mêmes dans les éléments. Il en existe plusieurs catégories. Les salamandres par exemple, qui vivent dans les volcans, et régissent l’élément feu, se matérialisant parfois en petits elfes, appartiennent à la famille des anges de la terre, ce sont des « génies inférieurs ».

La Wicca traditionnelle pratique également ce type de magie, mais de façon officieuse, elle vénère aussi des divinités obscures comme Lilith (la sombre déesse de la sexualité exaltée) ou encore Hécate (la déesse des profondeurs de la nuit, la lune de sombres désirs et des magiciennes infernales), mais bien entendu, là encore, elle le nie farouchement. En définitive, les sorcières de la Wicca traditionnelle ont le bon rôle, puisqu’elles gardent une belle image vis-à-vis d’autrui en disant faire le bien et vénérer les bons dieux et non les entités du mal, pourtant, sous cette pseudo « belle image », elles jettent des mauvais sorts ! En effet, leur concept : tu feras ce que tu veux tant que cela ne nuit à personne, n’est pas toujours respecté, d’ailleurs, de nombreux livres des ombres et des grimoires Wicca proposent des rituels de magie noire. A contrario de cette dernière, nous restons transparents vis-à-vis des autres et ne masquons pas notre côté sombre, de sorte que nos prestations occultes sont révélées officiellement. Bien entendu, nous n'avons absolument rein contre les autres mouvements wiccans (notamment la tradition celtique et faerie), d'une façon générale, c'est plutôt la Wicca traditionnelle qui a tendance à rejeter les traditions plus obscures, comme la nôtre, ce qui est dommage, car "sombre" n'est pas synonyme de mal! Au contraire, investir le coté caché de son être permet justement d'en révéler ses profondeurs et ainsi de mieux le maitriser , ce qui facilite et l'ascension vers à la lumière, et ce, sans hypocrisie (sans se voiler la face sur ce que l'on est véritablement).

De plus, les magiciens ou mages « blancs » qui disent servir des buts altruistes, ne servent en définitive que leurs ego, puisque la plupart se font rémunérer très cher pour leurs pratiques occultes. Tout travail mérite salaire certes, mais alors qu'ils cessent de se prétendre bons, humbles et altruistes... En sachant que seuls les rituels de magie noire méritent d’avoir un tarif élevé (puisqu’ils sont dangereux à effectuer pour le sorcier ou la sorcière), les rituels de magie blanche, à notre sens, ne devraient pas être à des tarifs trop élevés, notamment pour les rituels de santé. La magie occulte est très difficile à pratiquer, mais elle devrait rester relativement abordable pour le plus grand nombre. Mais il s’agit là d’un autre débat, qui est d’ailleurs traité en profondeur dans l’un de nos cours (devenir sorcier), nous n’allons donc pas en débattre ici car cela sort de notre contexte.

Pour en revenir à nos pratiques occultes il faut savoir que les membres de notre cercle occulte, réalisent également des séances de divination, d’hypnose, de méditation, de rééquilibrage énergétique ainsi que des voyages chamaniques, et ce, régulièrement.

Enfin, nous pratiquons le spiritisme ponctuellement, ainsi que de nombreux rites spirituels, tels que sabbats, esbats, mariages mystiques, bénédictions, consécrations, etc. En relation avec notre tradition spirituelle paganiste.

 

 

Notre enseignement occulte

 

Notre étude se réfère aux ouvrages ésotériques et alchimiques. De même la phytothérapie et les différentes pierres prennent une place prépondérante dans le cadre de notre enseignement car nous utilisons ces ingrédients pour nos charmesenvoûtements et nos rites spirituels (comme les offrandes lors du culte de nos divinités).

Nous apprécions de bénéficier également d’une culture littéraire assez riche, c’est pourquoi nous nous intéressons de près à la littérature romantique, la philosophie et la psychanalyse. S’enrichir régulièrement, - en cultivant son esprit et en s’adonnant à l’expérimentation pratique occulte et mentale -  est indispensable à ceux qui veulent s’initier dans les sentiers de la Main gauche et de la Sorcellerie luciférienne.

Riches de notre culture et forts de nos expériences, nous proposons des cours variés dans les sciences et la magie occultes. Nous inculquons des méthodes inédites et efficaces en relation avec la méditation, le magnétisme, les phénomènes énergétiques, la voyance, le spiritisme, la télépathie et les SHC (voyages astraux)… Notre but étant d’aider nos membres à évoluer et non pas à régresser – c'est pourquoi il convient de ne pas nous confondre avec les satanistes qui stagnent dans les ténèbres –, nous apprenons ainsi à nos élèves à maîtriser et à contrôler leur mental, mais aussi à étendre leurs pouvoirs psychiques

Bien entendu, pour comprendre ces procédés, il faut avoir une certaine culture dans le domaine du paranormal et de la parapsychologie, dans ces disciplines les énergies tiennent une place prépondérante, car ce sont le contrôle des chakras qui nous permet d’effectuer le magnétisme et l’influence à distance indispensables à tous actes magiques. L’éther est en toutes choses, c’est grâce à cette énergie que nous pouvons voyager dans différents plans astraux et rencontrer d’autres êtres. Nous apprenons donc à nos élèves à se détacher du monde matériel, pour être plus profond, plus réceptif, ce qui leur permet d’entrer en contact avec l’autre monde et de ressentir les autres

À ce sujet, il faut savoir que les personnes empathiques ont des facultés paranormales plus développées que les autres. Souvent ce sont les artistes, les esprits littéraires, les rêveurs, s’ils sont sans doute moins intelligents d’un point de vue « raisonnement » (tout ce qui concerne la logique, la mémorisation…), ils ont néanmoins la faculté de plus ressentir l’autre monde, car étant sensibles, ils parviennent à capter des choses, que les autres plus rationnels ne ressentent pas vraiment. En fait, ils arrivent à « écouter le silence », à se laisser aller, ils sont plus profonds, ils vont presque passer la surface pour pénétrer dans les profondeurs, alors que les esprits rationalistes, logiques, les esprits plus scientifiques, vont voir tout de suite la surface, et vont chercher immédiatement à raisonner en retenant des règles et en les appliquant, sans créer, sans inventer, sans imaginer, sans même essayer de ressentir les signaux que leurs sens leur envoient. D’un autre côté, être empathique signifie également percevoir plus le négatif, voilà pourquoi il est indispensable, si on est quelqu’un d’empathique, et qu’on souhaite e servir de cela pour effectuer la magie, de savoir contrôler cette réceptivité exacerbée, et de se fabriquer un bouclier. Le mieux serait d’être encadré par des professeurs expérimentés dans un premier temps, qui ont étudié la parapsychologie, la philosophie spirituelle et le développement de soi, qui vous guident, et  qui savent gérer leurs émotions, afin qu’ils vous aide à vous en servir convenablement pour ne pas sombrer dans la dépression, la névrose ou même la folie. Car on peut faire des miracles en étant empathique, la sensibilité peut devenir la meilleure des armes si on sait l’utiliser, et elle vous permettra d’avancer très vite en art magique (parce que la pratique de la magie est conduite par les énergies, et les émotions libèrent de l’énergie. Ainsi, ces énergies s’en verront considérablement développées si vous êtes pourvu de grande quantité d’émotions, car elles engendrent le succès en magie), mais on peut aussi avoir le revers si on ne maîtrise pas ce pouvoir émotionnel. Il faut donc savoir utiliser et contrôler sa sensibilité pour éviter qu’elle se retourne contre vous (dans le mauvais sens). 

Vous l’aurez compris, les personnes profondes et sensitives ont des facultés paranormales plus intenses que les autres, et elles développeront rapidement et de façon certaine leur pouvoir. D’une façon générale, elles sont d’excellentes magiciennes. Souvent, les esprits littéraires, les moins logiques d’entre nous, dépassent les esprits « scientifiques » en matière de paranormal. En revanche, ces personnes sont aussi les plus fragiles et les plus sensitives parce qu’elles ressentent plus le monde qui les entoure, les émotions négatives les percuteront davantage. Mais heureusement, elles ressentiront aussi les émotions positives, comme l’amour, de manière plus intense que les autres.

Afin d’éviter les risques de mauvaise gestion des énergies, des émotions et autres, nous avons décidé de suivre individuellement chacun de nos membres. C’est pourquoi nous n’acceptons pas plus de 13 élèves par année de formation.

Toutes les disciplines énumérées précédemment sont développées dans la formation en sciences occultes et sorcellerie wiccane que nous dispensons.

Pour vous inscrire, rendez-vous sur la page principale de notre site web et consultez les divers abonnements (VIP et élève) que nous proposons figurés dans le tableau de milieu de page : http://www.web-wicca.fr

 

 

 

 

 

 

 



FAIRE UN DON POUR NOTRE CERCLE OCCULTE